Pendant le raid, nous vous proposons des focus sur ces petites histoires qui font la grande aventure du 4L Trophy. Ce vendredi, retour sur les fameuses soirées au bivouac, une fois l’étape terminée. 

Après le grand rassemblement coutumier pour assister au briefing et au JT quotidien, alors que certains Trophistes vont diner, d’autres ont du pain sur la planche. A la cantine du bivouac, ça discute, ça chante et ça fait le plein d’énergie. On croise un Trophiste qui attire tous les regards. Il a amené avec lui un compagnon bien particulier. C’est Zaz, la poule qu’il balade sur son épaule, qui fait sensation. Elle le suit depuis Biarritz. Arrivée à Merzouga, elle a été dispensée des deux étapes de piste, et c’est la police locale qui a assuré le baby-sitting ! Mais Zaz se couche tôt et il est temps pour elle de rejoindre sa cage.

« Goldorak », prête à repartir

Les 4L aussi commencent à fatiguer et il faut préparer le départ du lendemain. Ça bricole donc sérieux sur le bivouac. Du côté de l’équipage 927, sous le capot Goldorak, le moteur menace de lâcher, mais on y croit, ça va rouler. A deux pas, les voisins refont la journée et les échanges d’anecdotes sont ponctués de fous rires et de regards complices. Côté mécanique, ils sont rassurés. Sur la piste, le câble de l’accélérateur a cassé, mais c’est réparé. L’incident est déjà oublié. On en profite pour grimper la dune, avant de reprendre des forces en savourant les mets concoctés par Brahim. On veille autour du feu. Le soir au bivouac, on partage, tout simplement.