En marge de la compétition, quarante équipages sont allés à la rencontre des enfants du grand sud marocain mardi et mercredi lors de la « journée des ambassadeurs » organisée par l’association « Enfants du désert ». L’occasion de découvrir au plus près l’action de l’association et de partager un moment unique avec les enfants.

Chaque année, les Trophistes acheminent des dizaines de tonnes de matériel scolaire, sportif et médical. Des fournitures auxquelles s’ajoutent leurs dons, dont le montant s’élève pour cette 20e édition à 42 900 euros. Une solidarité dont profitent des milliers d’enfants du grand sud marocain. Mais comment cette action se traduit-elle concrètement ? Quels sont les visages de ceux pour lesquels l’action solidaire des Trophistes offre tout simplement la possibilité d’aller à l’école ? C’est pour répondre à ces questions que l’association « Enfants du désert », partenaire du raid depuis onze ans, a mis en place depuis deux éditions la « Journée des ambassadeurs ». Le principe est simple. Quarante équipages, sélectionnés après étude de leur projet solidaire (115 avaient postulé cette année), partent pendant une journée à la rencontre des enfants dans les écoles bâties grâce aux dons des Trophistes (14 à ce jour). Une expérience qu’ils pourront ensuite partager auprès des autres participants.

Mercredi, sur les coups de 8h30, vingt équipages (vingt autres les avaient précédés le mardi) sont donc partis en direction de Taffraoukht, village planté en plein désert. On empreinte pour y parvenir une route entourée de paysages magnifiques. A Taffraoukht, les arbres sont rares mais l’école colorée. Les ambassadeurs sont entrés dans les salles de classe et se sont laissés emporter par la rencontre. Ils ont joué au foot. Chanté. Dessiné. Appris quelques mots. On se souviendra longtemps de ces doudous donnés par des petits français et remis aux enfants marocains. Puis ils se sont dirigés vers une autre école, dans le Ksar Jir.

« On se rend plus compte de la réalité des choses »

« On voulait faire le 4L Trophy pour le coté solidaire, témoignent  Alizée et Cyril (1009). On s’est donc inscrit à la journée des ambassadeurs. On a monté un partenariat avec l’office socio culturel de Montoir de Bretagne (44). Notre projet est de réaliser des cartes postales avec les photos des enfants marocains, et à travers cette expérience, de sensibiliser les enfants de chez nous. Plusieurs classes nous suivent depuis la France. Cette journée nous permet de voir vraiment ce qui se passe ici.

On a fait des activités, du maquillage, du foot. On a inauguré une salle de classe dans chaque école. L’accueil était génial. On a partagé avec les enfants et avec les enseignements. On a découvert leur culture, leurs chants, leurs prières. Ici, la transmission des traditions est super importante. Ils nous ont appris. Touché. On se rend plus compte de la réalité des choses. On ouvre les yeux, on se dit qu’on ne fait pas ça pour rien. Ces enfants n’ont pas grand-chose par rapport à nous. Mais ils sont beaucoup plus soudés. » Bilan de cette journée  riche en émotion ? « Cela nous donne envie de faire des choses ».