Temps fort solidaire du raid, les équipages ont vécu ce lundi la cérémonie de remises des dons, orchestrée par l’association « Enfants du désert ». Un moment de rencontre inoubliable avec les enfants du grand sud marocain. Pour cette 20e édition, les Trophistes ont donné comme jamais.

Ils sont venus pour l’action et l’aventure bien sûr, mais aussi pour la solidarité. Entre eux et vis-à-vis des enfants du grand sud marocain. Chaque année, ce sont ainsi 20 000 enfants qui bénéficient des fournitures scolaires et paramédicales acheminées par les Trophistes. Sur place, l’association « Enfants du désert » organise ensuite la répartition des tonnes de matériel récoltées, en partenariat avec de nombreuses structures locales. L’action d’« Enfants du désert » ne se limite pas au seul temps du raid, et se prolonge tout au long de l’année.

En plus de ces fournitures, les équipages collectent également des dons. Cette année, le total des dons remis à l’association « Enfants du désert », partenaire du raid depuis onze ans, s’élève 42 900 euros. Du jamais vu dans l’histoire du raid.

Cinq nouvelles écoles

« Cette somme va permettre la construction de cinq écoles, a expliqué Laetitia Chevallier, présidente d’Enfants du désert. Nous allons pouvoir financer à Rissani un projet qui nous tient particulièrement à cœur. Une école essaie d’y scolariser des enfants en situation de handicap, pour pouvoir ensuite les réintégrer dans le cursus scolaire classique. Mais ils n’ont pas de matériel adapté. Grâce à vous, nous allons pouvoir leur fournir. Tous ensemble, nous pouvons réaliser de belles et grandes choses. Vous pouvez être fiers de vous ! »

3450 ampoules

Cette année encore, les Trophistes ont brillé par quelques actions d’envergure. Citons par exemple ces huit équipages venus du sud-est de la France avec dans les coffres… 3450 ampoules basse consommation, remise par leur sponsor mesampoulesgratuites.com. Soit l’équivalent de 25000 euros. Ou encore Seb et JC (543). Les deux garçons, soutenus par l’association Life Priority, spécialisée dans la réanimation cardiaque, ont apporté dix oxymètres, appareil servant notamment à prendre le pouls et la tension. Du matériel dont le coût avoisine les 8000 euros. « C’est une journée clef pour nous. L’aboutissement de notre projet, témoignait le duo. Notre premier but, c’était de pouvoir tout acheminer jusqu’à Merzouga. Après, il peut tout nous arriver, ce n’est pas très important. »

Lors de la cérémonie de remise des dons, on décharge les coffres. Surtout, on rencontre les enfants des villages de la région venus accueillir les Trophistes. Des jeux s’improvisent, des parties de foot, de rugby, de corde à sauter, des courses de sac… Ancien participant de l’édition 2006, Laurent confiait : « C’est important. Au-delà de l’aventure, cette solidarité nous apporte une satisfaction personnelle. On met des visages sur les personnes que l’on peut aider. Il y a plein de sourire. C’est touchant. » Une journée très spéciale.