Désormais réunis sur le sol marocain, les équipages ont rejoint Boulajoul ce dimanche, premier bivouac de l’aventure, niché sur les plateaux du Moyen-Atlas. Une première journée sur le sol marocain riche de découverte, et notamment… la neige. Avant de basculer dans la compétition demain.

La direction Boulajoul ? Suivez le road-book ! Profitez chers Trophistes, pour l’instant, une erreur de bifurcation n’a d’autre conséquence que d’allonger un peu la route. Mais à partir de lundi, le rallye-raid bascule dans la compétition. Une erreur d’interprétation, et ce sera le gadin assuré au classement… Ce dimanche, ils n’y pensaient pas encore. Si une moitié des équipages s’est levée aux aurores pour embarquer à destination de Tanger, ceux qui ont passé la nuit à Rabat ont gagné une poignée d’heures de sommeil supplémentaire. Tous ont mis le cap au sud, direction Boulajoul, « spot » du premier bivouac de l’aventure installé sur les plateaux du Moyen-Atlas. Une étape attendue mais redoutée du parcours, où l’altitude (1600m) se mêle parfois à des températures frisquettes au mois de février. Ici est née il y a quelques année cette expression entrée dans la légende du raid : « A Boulajoul, fous ta cagoule ! » On y a vu le thermomètre descendre allègrement au-dessous de zéro…

La neige, invitée surprise

Cette plongée vers le sud du pays dévoile un Maroc méconnu. Celui de l’Atlas et des montagnes, des villes et des villages aux noms évocateurs, Boufakrane, Midelt, Ifrane, Timahdite… On s’y réchauffe avec un bon tajine et du thé. Car les Trophistes ont vécu une étape parfois humide et même neigeuse. Après la douceur du sud de l’Espagne, ce passage en altitude dévoile une nouvelle facette du rallye-raid. « Tu arrives par la mer, tu chopes la neige et tu finis dans sable », synthétisait avec brio Antoine (55). Avant d’ouvrir la porte du grand sud et du désert, l’Atlas se plait à surprendre. « Quand on imagine le Maroc, on pense plutôt au désert, témoignaient les néophytes Camille et Emilie (328). On ne s’attendait pas du tout à la neige ! On a traversé des canyons, passé des cols. » « On se sent parfois seul au monde, prolongeaient Clément et Thomas (772). Ça change de nos campagnes ! »

Premier bivouac

Divisés en deux groupes la nuit dernière, les Trophistes se sont retrouvés à Boulajoul pour le premier bivouac en commun de l’aventure. De quoi se redonner le sourire malgré les conditions. Un bivouac installé face à l’immensité, dans un décor quasi-lunaire. Loin de la civilisation. Ils sont venus pour ça. Ils nargué la pluie lors d’un briefing enthousiaste, électrisés par le directeur de course Jean-Jacques Rey.

Demain, la piste

Demain, ce sera l’ouverture de la compétition mais aussi l’un des grands temps fort du raid, la cérémonie de remise des dons au cours de laquelle les équipages déchargent les fournitures acheminées depuis chez eux. En attendant, place aux plats chauds de Brahim, intendant en chef du bivouac. Demain, ce sera Merzouga, le grand sud, les dunes et surtout la piste. Et quelques degrés de plus…