A l’occasion des 20 ans du raid, nous vous proposons chaque jour de revivre des épisodes qui ont marqué l’histoire du 4L Trophy. Ce vendredi, retour sur ce jour où l’idée a germé dans l’esprit de Jean-Jacques Rey un soir de bivouac, en plein cœur du Mali…

L’histoire de la naissance du 4L Trophy appartient désormais à la légende. Un conte que l’on raconterait pour endormir les enfants. Elle mêle l’aventure, la camaraderie, l’inspiration, le partage, autant d’ingrédients qui forment toujours l’ADN du plus grand rallye-raid étudiant au monde. C’était il y a un peu plus de 20 ans. Novembre 1995. Nous sommes en plein désert, au Mali, ce pays deux fois plus grand que la France qui s’étire au sud de l’Algérie et de la Mauritanie. Avec trois compagnons, Jean-Jacques Rey, organisateur de raids aventures avec plusieurs participations au Dakar à son actif, effectue une reconnaissance pour un Biarritz-Dakar.

« Si on avait pu faire ça à 20 ans… » 

Les quatre hommes ont coupé les moteurs juste avant la nuit. Ils installent les tentes. Allument le feu. Rituels immuables qui rythment les nuits de bivouac dans le désert. On sort le réchaud pour la nourriture. Et les verres pour trinquer après une grosse journée de piste. La soirée est douce. Pas de télévision à allumer pour se divertir. Encore moins d’iPhone, de Facebook ou de Snapchat. Seulement le plaisir de la discussion. Les quadras en viennent à évoquer leurs jeunes années. « Si on avait pu faire ça à 20 ans… » L’idée de créer un raid pour les jeunes, accessible financièrement, s’accroche dans l’esprit de Jean-Jacques Rey. Pour devenir quelques mois plus tard, le 4L Trophy.