Le coup d’envoi de la 20e édition du 4L Trophy a été donné ce jeudi midi depuis le village départ de la halle d’Iraty de Biarritz. 6000km d’aventure à travers l’Espagne et le Maroc attendent les 1450 équipages d’une édition record qui s’annonce exceptionnelle.

Il est né à une époque où les Bleus n’étaient pas champions du monde et où Facebook n’existait pas. Il y a 20 ans, elles étaient cinq 4L sur la ligne de départ. Pas loin d’ici, à Saint-Jean de Luz. Le 4L Trophy a bien grandi. Il est même devenu un géant. Pour souffler les 20 bougies du plus grand rallye-raid étudiant du monde, ils sont aujourd’hui 1450 équipages, venus de toute l’Europe (Espagne, Allemagne, Belgique, Portugal, Luxembourg, Autriche) et même d’Argentine. Du jamais vu. Imaginez ce que peuvent donner pas loin de 1500 4L réunies au même endroit. On a fait le calcul, mises bout à bout, ça donnerait une file ininterrompue de… 5,5 kilomètres de 4L, toutes plus bariolées les unes que les autres. Il y a la 4L « gazon », la « 007 »… D’autres ont opté pour le look total brut avec un engin totalement décapé. Pour la première fois, ce joyeux ensemble s’est retrouvé au complet ce jeudi matin à la halle d’Iraty de Biarritz. Et on confirme, 1450 4L qui lâchent les klaxons, ça fait du bruit.

Hier, 1135 équipages avaient satisfait aux traditionnelles vérifications techniques, administratives et médicales. Les autres sont arrivés ce matin dès l’ouverture du « VD », à 7h. Accueillis par des équipes d’organisation rodées par des années d’expérience. Au fil des heures, l’effervescence a grimpé. Etre au départ, c’est déjà une victoire. Admiratifs, Patrick, sa femme Danielle ainsi que leur fille Camille sont venus accompagner le fiston Jérémy qui participe avec son amie Marjorie. « C’est fantastique, s’enthousiasme le papa. Cette aventure me fait rêver. J’aurais aimé partir. Elle apprend à nos jeunes à oser. Toute une boucle de solidarité s’est formée autour d’eux. » A voir certains s’activer sous les châssis, l’aventure est déjà bien lancée. Trouver la pièce défectueuse. Etre sur la ligne de départ coûte que coûte. Ici, se noue ce fil solidaire qui accomplit des miracles. Des histoires de réparation résolue à une heure du départ, on en a entendu des dizaines. Et on s’étonne toujours.

Les anciens Trophistes conviés pour les 20 ans

Nouveauté de cette 20e édition, les anciens Trophistes ayant passé la barre fatidique des 30 ans ont été conviés. Il y a des pères et leur fille (ou fils). Des potes. D’autres qui étaient là lorsqu’ils n’étaient qu’une centaine à partir. Comme 285 autres équipages, Nico et Maxime (116) sont de ceux-là. Le duo devait participer ensemble à l’édition 2010, mais Nicolas est devenu papa et Maxime est parti avec un autre camarade. « Sept ans après, on boucle le projet, sourie Nicolas. On a gardé la même 4L. Elle roule tous les jours. Elle a encore le sable de Merzouga à l’intérieur… » Les dunes, la piste, les bacs de sable, le raod-book, la boussole et des surprises, voilà pour le programme exceptionnel qui attend les équipages. Mais là, tout de suite, c’est l’heure du grand départ.

Trois mille visages tournés vers le podium. Dans quelques minutes, ils vont partir et former une immense vague qui se déroulera jusqu’au Maroc. L’instant est à la fois solennel, émouvant et plein d’allégresse. Directeur de course et fondateur du raid, Jean-Jacques Rey ne masquait pas l’émotion particulière de ce 20e anniversaire. « Ça fait plaisir de vous voir tous là, a confié ‘JJ’. Je suis un peu ému. Il y a 20 ans, on partait à 5. C’est devenu ce que vous savez. Le 4L Trophy, c’est vous ! On va passer une semaine fantastique. »

« 20 ans, l’âge de toutes les aventures »

Les effets solidaires de l’aventure sont déjà concrets. Les Trophistes ont ainsi collecté plus de 10 tonnes de denrées alimentaires au bénéfice de la Croix Rouge locale. Soit 20 000 repas. Lundi, ils remettront leurs dons aux enfants du grand sud marocain, sous l’égide de l’association « Enfants du désert ». Comme l’a précisé Laetitia Chevallier, présidente d’« Enfants du désert », depuis 11 ans, ce sont 220 000 enfants qui ont bénéficié des fournitures acheminées par les participants. Quatorze écoles ont été construites. En plus de la piste et des rencontres, c’est aussi ça le 4L Trophy. « Vingt ans, c’est l’âge de toutes les aventures, a joliment lancé le maire de Biarritz Michel Veunac, venu saluer les Trophistes. Vous allez en vivre une extraordinaire. » Action, partage, solidarité. On y est.